Qu'est-ce qu'une protrusion discale ?

Une saillie du disque est appelé dans le jargon médical "protrusion du disque intervertébral", ce qui signifie que le disque fait saillie vers le canal nerveux. Cette protrusion  peut encore être une hernie "incomplète" et peut être considérée comme un stade précoce d'une hernie discale. Comme nous le savons tous, les disques intervertébraux relient deux corps vertébraux de la colonne vertébrale. Les humains possèdent 23 disques intervertébraux composés d'un anneau fibreux (annulus fibrous) et d'une substance gélatineuse (nucleus pulposus).

Les disques intervertébraux atténuent principalement la pression développée sur la colonne vertébrale. En cas de glissement du disque (hernie), la matière gélatineuse du noyau coule par une rupture de l'anneau fibreux dans le canal rachidien et appuie directement sur une racine nerveuse, ce qui provoque une douleur. Contrairement à cela, en cas de protrusion, il n'y a pas de rupture mais le matériau du noyau se gonfle dans une direction et déplace à son tour l'anneau fibreux et, de ce fait, exerce une pression indirecte sur les structures nerveuses. Dans le pire des cas, l'anneau fibreux est légèrement déchiré. En fait, les protrusions discales peuvent se produire n'importe où dans la colonne vertébrale. Les sections les plus fréquemment touchées sont les parties inférieures de la colonne lombaire, tandis que les zones thoracique et cervicale sont au contraire rarement touchées.

Fréquence d'une protrusion - Généralement entre 30 et 45 ans

En raison du vieillissement du corps et de la réduction des mouvements, la présence de protrusions à l'âge adulte a augmenté. Les premières protrusions du disque apparaissent généralement entre 35 et 40 ans.

Les principales causes de protrusion discale

Comme pour toutes les maladies, lorsque nous parlons des causes de protrusion discale, nous ne pouvons pas nous référer à une seule d'entre elles car il s'agit d'une interaction de plusieurs facteurs. Commençons par la protrusion accompagnée de la dégénérescence du disque intervertébral. La dégénérescence est un processus lent qui endommage le disque intervertébral. En général, une protrusion du disque intervertébral se produit parce que le noyau du disque intervertébral perd son élasticité en raison d'une réduction naturelle de la teneur en eau. Par conséquent, l'anneau fibreux ne peut plus maintenir sa fonction de maintien ; il échappe à la pression du noyau gélatineux et se courbe.

L'affaiblissement structurel du disque intervertébral augmente considérablement le risque de protrusion. Il n'est donc pas étonnant que la plupart des protrusions sur le terrain soient causées par de nombreuses années de dommages antérieurs. Les principales raisons sont généralement des contraintes excessives. Le fait de soulever des objets lourds, des mouvements soudains et erratiques pendant le sport - déclenchent souvent une protrusion soudaine. Une saillie du disque intervertébral est donc principalement présente chaque fois qu'il y a un décalage entre la contrainte, la statique du corps et la stabilisation de la colonne vertébrale.

Nous oublions souvent certains déclencheurs importants : le travail sédentaire au bureau et la nicotine par exemple. Le tabagisme a un effet négatif sur l'apport de nutriments aux disques intervertébraux. La prédisposition génétique joue également un rôle important.

Symptômes - Ils comprennent une douleur intense dans le segment de la colonne vertébrale touché

Si vous avez de la chance, vous ne sentirez pas de protrusion discale. En fait, une protrusion discale peut être initialement sans symptôme. Cela peut être dû au fait que la protrusion est trop petite pour affecter les racines nerveuses et/ou la moelle épinière. D'autre part, les racines nerveuses peuvent s'être adaptées pendant une protrusion lente. Plus le disque se gonfle rapidement, plus les fibres nerveuses sont susceptibles d'être comprimées, ce qui provoque une douleur, voire un engourdissement ou une faiblesse. Les personnes concernées décrivent ces lésions comme étant profondes, sourdes et partiellement brûlantes. La plupart des personnes atteintes ressentent une forte douleur dans le segment de la colonne vertébrale touché. Selon l'évolution des nerfs, la douleur peut irradier dans les bras, les épaules, les fesses ou les jambes, en fonction de l'emplacement.

En général, plus la pression sur la racine du nerf est forte, plus la douleur pénètre dans la jambe et peut en fait irradier jusqu'aux orteils. Dans certains mouvements et lors d'une toux ou d'éternuements, les symptômes s'aggravent souvent. Il peut également arriver que certains réflexes dans la zone d'alimentation correspondante du nerf soient affaiblis. Une protrusion  discale dans la colonne cervicale présente des symptômes de céphalées sévères - généralement à l'arrière de la tête.

Dans de rares cas, les fonctions végétatives peuvent également être altérées. Il s'agit, par exemple, de douleurs ou de troubles de l'estomac, des intestins et de la vessie.

Diagnostic de protrusion discale

En cas de suspicion de protrusion du disque intervertébral, un neurologue, un neurochirurgien ou un orthopédiste doit être consulté dans tous les cas, afin d'obtenir un diagnostic et de mettre en place la thérapie appropriée. Le patient ne peut pas juger si la douleur est due à une hernie discale, à un kyste, à un serrement ou à une protrusion discale. Ce qui est très utile pour le médecin dans son diagnostic, c'est de connaître la gravité des problèmes de dos, de savoir s'il s'agit d'une paralysie, d'un engourdissement ou de picotements dans les bras ou les jambes. Dans de nombreux cas, un examen physique et neurologique est nécessaire.

Le spécialiste examine, entre autres, les réflexes du patient, sa mobilité et sa sensibilité à divers stimuli. Pour établir un diagnostic clair, les médecins utilisent généralement aussi des techniques d'imagerie. L'IRM montre clairement le renflement, sa taille, sa localisation et son degré de dégénérescence. En outre, d'autres modifications de la structure neurale peuvent être estimées avec précision (compression des racines nerveuses, myélopathie, kystes, usure des os (ostéochondrose), sténose neuroforaminale et autres).

Une protrusion peut être traitée avec succès de plusieurs façons

Bonne nouvelle ! Dans la plupart des cas, la chirurgie n'est pas nécessaire. Votre spécialiste vous recommandera différentes approches thérapeutiques conservatrices disponibles. Celles-ci comprennent : la thérapie médicale de la douleur, les injections, y compris la PRT (thérapie périradiculaire = injection près de la racine nerveuse avec des analgésiques et/ou des préparations à base de cortisone), une infiltration, des perfusions, l'exercice, une thérapie manuelle, l'ostéopathie, l'acupuncture, la chaleur et l'électrothérapie. Si ces thérapies n'apportent pas un soulagement adéquat ou permanent, des traitements peu invasifs, tels que la nucléotomie percutanée (NP), la nucléotomie discale percutanée au laser (en anglais - PLDD), peuvent rétrécir ou éradiquer les protrusions. Pour traiter la dégénérescence qui accompagne presque toujours ces traitements, on a recours à la transplantation de cellules discales intervertébrales (DCT = Disc Cells Transplantation), ainsi qu'à d'autres thérapies.

Pronostic - Votre médecin vous dira quels exercices sont bons pour votre cas

Vous avez de bonnes chances ! Cependant, il est conseillé de faire quelque chose pour votre propre santé - Il est bon d'agir sous votre propre responsabilité. Un petit conseil pour un avenir sans douleur : Arrêtez de forcer sur votre colonne vertébrale et faites du sport ! Évidemment, tous les sports ne sont pas assez bons. Les mesures préventives idéales sont la natation, le cyclisme et l'aquagym, car les articulations ne sont que très peu sollicitées. Le yoga et le Pilates sont considérés comme un remède miracle pour les problèmes de disques - essayez-les soigneusement et faites confiance à votre médecin.

Quelques conseils supplémentaires et très simples : Essayez d'éviter la voiture sur de courtes distances, préférez la marche ou le vélo. Ne prenez pas l'ascenseur mais les escaliers ! Et n'oubliez pas que les sièges statiques dans le bureau sont un pur poison pour vous ! Votre patron peut peut-être vous acheter un bureau debout pour travailler assis et debout. Enfin, les exercices de physiothérapie peuvent vous rendre la vie plus facile et plus agréable. Attention : il s'agit toujours de renforcer les muscles de votre dos et de fixer les disques dans leur position d'origine et naturelle. Ainsi, la protrusion discale disparaît ! Cependant, si vous souffrez toujours de douleurs, contactez votre médecin pour trouver une meilleure alternative.

Dr. med. Munther Sabarini

Auteur
Dr. med. Munther Sabarini
Spécialiste en Neurochirurgie

Hans-Heinrich Reichelt

Coauteur
Hans-Heinrich Reichelt
Rédacteur en Chef de Medizin für Menschen

La Clinique Avicenna de Berlin est toujours prête à vous aider !

Depuis 2001, la Clinique Avicenna est basée à Berlin. Nos médecins ont au moins 25 ans d'expérience internationale dans leurs domaines respectifs (neurochirurgie, chirurgie rachidienne, anesthésie et orthopédie).

Si vous souffrez de graves douleurs dorsales, d'une hernie discale ou d'une suspicion d'hernie, veuillez nous contacter en utilisant les informations suivantes :

Clinique Avicenna
Paulsborner Str. 2
10709 Berlin

Téléphone : +49 30 236 08 30
Fax: +49 30 236 08 33 11
Courriel : info@avicenna-klinik.de

Vous pouvez appeler à tout moment, écrire un e-mail ou remplir un formulaire de rappel. Chaque patient obtient ensuite un rendez-vous avec un médecin de notre clinique, qui est un spécialiste de la colonne vertébrale (neurochirurgien). Sur la base des images IRM (apportées ou faites dans notre clinique) et d'un examen approfondi, le médecin discutera avec vous des différentes options thérapeutiques ou éventuellement chirurgicales. Vous pouvez également faire appel à nos spécialistes uniquement pour obtenir un (deuxième) avis.

Si vous décidez d'entreprendre votre thérapie et/ou de subir une opération à Berlin, nous souhaitons rendre votre séjour aussi agréable que possible. Dans notre clinique, vous êtes au centre de notre attention ! Vous pouvez vous attendre à un équipement ultramoderne dans tous les domaines - de la salle d'opération à la chambre du patient.

Les procédures de traitement les plus récentes, douces et peu invasives, sont au centre de notre clinique. Ensemble, nous essayons de trouver un traitement adapté à vos plaintes. La thérapie proprement dite n'a lieu qu'après une discussion détaillée avec le patient, des examens et des diagnostics.

Pour nous, aussi important que les soins médicaux, c'est l'engagement que nous prenons pour garantir à nos patients un niveau élevé de soins personnels qui peut, à son tour, leur assurer un séjour confortable.

Pendant la période d'hospitalisation, notre équipe d'infirmiers et d'infirmières s'occupera de vous 24 heures sur 24. Ils offrent également des services dans plusieurs langues étrangères, notamment en anglais, en russe, en polonais, en turc, en espagnol, en italien, en arabe, en bulgare et en français. Nous nous soucions non seulement de votre sécurité mais aussi de vos besoins, dans le respect des traditions et des religions.

Notre équipe est composée d'un groupe de spécialistes hautement qualifiés qui travaillent ensemble pour vous garantir un rétablissement rapide.