Quand les corps vertébraux "glissent" hors de la ligne

Le terme Spondylolisthésis fait référence au déplacement (glissement) d'un corps vertébral avec ses racines arquées, ses processus transversaux et ses processus articulaires supérieurs. Le segment peut glisser sur la vertèbre inférieure suivante vers l'avant (antérolisthésis) ou vers l'arrière (rétrolisthésis). La principale conséquence de ce phénomène est l'instabilité de la colonne vertébrale, souvent accompagnée de douleurs dorsales qui peuvent également irradier vers les jambes. La 5e vertèbre lombaire est la plus fréquemment touchée (80 %), suivie de la 4e vertèbre lombaire (15 %). Plus de la moitié des personnes atteintes présentent des symptômes atypiques / peu clairs pendant une longue période, c'est pourquoi seul un diagnostic précis peut aider. Avec un taux d'environ 2 à 4 %, la luxation vertébrale reste sans symptômes et passe donc inaperçue.

Les causes de déplacement vertébral

Normalement, la colonne vertébrale forme une courbe en S lisse et légère, à laquelle tous les éléments s'adaptent. Lorsque l'on parle de déplacement vertébral, une ou plusieurs vertèbres glissent hors de leur position normale. Cette instabilité peut avoir différentes causes : D'une part, il peut y avoir une déformation congénitale de la colonne vertébrale ; d'autre part, des changements progressifs tels que l'usure, la perte osseuse ou des fractures antérieures.

Les modifications des disques intervertébraux liées à l'âge ainsi que l'usure des corps vertébraux sont les causes les plus fréquentes de luxation vertébrale. Les statistiques montrent que les personnes âgées de 50 à 60 ans sont les plus touchées. Au fil des ans, les disques intervertébraux, qui servent d'amortisseurs entre les différentes vertèbres, perdent de leur fluidité et de leur volume et se compriment de plus en plus, se fermant ainsi les uns les autres, et les tendons et les ligaments se relaient. Les segments de la colonne vertébrale deviennent instables. La vertèbre individuelle n'est plus maintenue et peut facilement glisser hors de la formation existante. Les ligaments, les muscles et les tendons bien entraînés ralentissent ces mouvements car ils apportent un soutien supplémentaire.

Dans quelques cas, une Listhésis peut également être déclenchée par la sur-utilisation de la colonne vertébrale dans les sports de compétition. La gymnastique artistique, le saut à la perche ou les nageurs de style dauphin sont particulièrement exposés au risque de déplacement vertébral. Des blessures graves, comme les accidents de la route, peuvent également affecter sérieusement la stabilité de la colonne vertébrale et faire glisser les vertèbres.

On distingue essentiellement quatre niveaux de gravité des luxations vertébrales (classification selon Meyerding) :

  • Grade 1 : moins de 25 % de déplacement
  • Grade 2 : 25 à 50 %
  • Grade 3 : 51 à 75 %
  • Grade 4 : plus de 75 % de déplacement

Symptômes du déplacement de la colonne vertébrale

L'évolution du grade 1 au grade 4 est généralement progressive dans le déplacement vertébral. Une détérioration soudaine n'a lieu que dans de rares cas. Mais en règle générale, le stress et les douleurs à long terme se manifestent à un stade avancé. En fonction de la force de la luxation vertébrale, un ou plusieurs nerfs du canal rachidien peuvent être pincés et étirés. Cela peut provoquer des lésions nerveuses au point de provoquer une défaillance. Cela peut à son tour provoquer une paralysie qui affecte à la fois les jambes et la fonction vésicale et intestinale. Dans le même temps, le disque intervertébral (hernie discale) et l'articulation vertébrale (spondylarthrose) s'usent, provoquant de fortes douleurs. Il n'est pas rare que les patients ressentent des picotements, un engourdissement et/ou une faiblesse.

Diagnostic du déplacement vertébral

Même une image radiographique peut montrer clairement le déplacement d'une vertèbre. Mais ce qui est incroyable, c'est qu'on le découvre souvent au cours d'une coïncidence. Si la vertèbre disloquée n'appuie pas sur un nerf, le déplacement est en grande partie sans douleur et/ou sans symptômes. Elle peut également provoquer des douleurs dorsales chroniques et sévères dans le bas du dos (colonne L) - surtout si d'autres lésions de la colonne vertébrale (également dans la colonne cervicale) et des disques intervertébraux sont touchées. Un diagnostic précis nécessite donc tout un ensemble de mesures. Tout d'abord, bien sûr, il y a l'entretien détaillé avec le patient (anamnèse). Ici, le spécialiste s'enquiert notamment de tout stress lié à la vie personnelle du patient ou à la pratique de certains sports. En outre, il y a un examen approfondi de la colonne vertébrale, y compris les constatations sur la posture du patient, la formation du déplacement de la colonne lombaire, l'évaluation pelvienne et l'intensité de la douleur.

Des tests fonctionnels et de douleur, des diagnostics par tomodensitométrie ou IRM, des mesures de la colonne vertébrale, des EMG et des discographies complètent le tableau parfait pour le diagnostic d'un déplacement vertébral.

Thérapie du déplacement vertébral

Dans certains cas, un traitement avec des thérapies conservatrices est suffisant pour soulager la gêne causée par une spondylolisthésis, mais notre objectif est de stabiliser la colonne vertébrale. Dans le cadre d'un traitement de physiothérapie, nous renforçons les muscles ou le patient reçoit temporairement un corset, qui maintiendra son dos dans la bonne forme. Cependant, la thérapie conservatrice n'est pas en mesure de traiter la maladie elle-même (spondylolisthésis) de manière causale.

Si la gêne et la douleur persistent plus longtemps et s'il y a des faiblesses, des engourdissements ou un dysfonctionnement de la vessie, nous parvenons à stabiliser durablement les segments vertébraux affectés par la chirurgie (spondylodèse - blocage ou raidissement - fixation). Avec cette méthode chirurgicale, nous stabilisons non seulement l'articulation, mais nous éliminons également tout rétrécissement présent, nous corrigeons la position des vertèbres glissées (repositionnement) et nous libérons les nerfs coincés (décompression).

L'emboîtement de la colonne vertébrale est réalisé au moyen d'éléments en titane afin de stabiliser le segment lâche. Pendant l'opération, sous anesthésie générale, des vis sont insérées dans les corps vertébraux et fixées à l'aide d'éléments de liaison.

Parfois, il est nécessaire de remplacer les disques endommagés par des blocs osseux, des implants en titane ou des cages en matière synthétique. En général, nous corrigeons la position des vertèbres au cours de la même séance. Quelques mois après l'intervention, les articulations vertébrales se fusionnent avec les blocs ou les cages utilisés. On obtient ainsi un raidissement de la section affectée.

Ainsi, l'instabilité est éliminée et la douleur est considérablement soulagée. Ce n'est qu'à ce moment-là que la thérapie conservatrice peut à nouveau renforcer les muscles du dos. Bien entendu, après une telle intervention, les patients peuvent continuer à effectuer tous les mouvements du dos souhaités - souvent même mieux qu'auparavant.

Dr. med. Munther Sabarini

Auteur
Dr. med. Munther Sabarini
Spécialiste en Neurochirurgie

Hans-Heinrich Reichelt

Coauteur
Hans-Heinrich Reichelt
Rédacteur en Chef de Medizin für Menschen

La Clinique Avicenna de Berlin est toujours prête à vous aider !

Depuis 2001, la Clinique Avicenna est basée à Berlin. Nos médecins ont au moins 25 ans d'expérience internationale dans leurs domaines respectifs (neurochirurgie, chirurgie rachidienne, anesthésie et orthopédie).

Si vous souffrez de graves douleurs dorsales, d'une hernie discale ou d'une suspicion d'hernie, veuillez nous contacter en utilisant les informations suivantes :

Clinique Avicenna
Paulsborner Str. 2
10709 Berlin

Téléphone : +49 30 236 08 30
Fax: +49 30 236 08 33 11
Courriel : info@avicenna-klinik.de

Vous pouvez appeler à tout moment, écrire un e-mail ou remplir un formulaire de rappel. Chaque patient obtient ensuite un rendez-vous avec un médecin de notre clinique, qui est un spécialiste de la colonne vertébrale (neurochirurgien). Sur la base des images IRM (apportées ou faites dans notre clinique) et d'un examen approfondi, le médecin discutera avec vous des différentes options thérapeutiques ou éventuellement chirurgicales. Vous pouvez également faire appel à nos spécialistes uniquement pour obtenir un (deuxième) avis.

Si vous décidez d'entreprendre votre thérapie et/ou de subir une opération à Berlin, nous souhaitons rendre votre séjour aussi agréable que possible. Dans notre clinique, vous êtes au centre de notre attention ! Vous pouvez vous attendre à un équipement ultramoderne dans tous les domaines - de la salle d'opération à la chambre du patient.

Les procédures de traitement les plus récentes, douces et peu invasives, sont au centre de notre clinique. Ensemble, nous essayons de trouver un traitement adapté à vos plaintes. La thérapie proprement dite n'a lieu qu'après une discussion détaillée avec le patient, des examens et des diagnostics.

Pour nous, aussi important que les soins médicaux, c'est l'engagement que nous prenons pour garantir à nos patients un niveau élevé de soins personnels qui peut, à son tour, leur assurer un séjour confortable.

Pendant la période d'hospitalisation, notre équipe d'infirmiers et d'infirmières s'occupera de vous 24 heures sur 24. Ils offrent également des services dans plusieurs langues étrangères, notamment en anglais, en russe, en polonais, en turc, en espagnol, en italien, en arabe, en bulgare et en français. Nous nous soucions non seulement de votre sécurité mais aussi de vos besoins, dans le respect des traditions et des religions.

Notre équipe est composée d'un groupe de spécialistes hautement qualifiés qui travaillent ensemble pour vous garantir un rétablissement rapide.