Douleur chronique - Qu'est-ce que cela signifie ?

La douleur chronique peut être considérée comme un tableau clinique indépendant. Dans les cas où elle se manifeste, les causes de la douleur elles-mêmes ne sont plus pertinentes, à l'encontre de l'état chronique de la douleur. Cet état met à rude épreuve le psychisme et limite fortement la qualité de vie des personnes touchées. On parle de douleur chronique lorsqu'elle persiste pendant plus de six mois ou lorsqu'elle dure beaucoup plus longtemps que d'habitude. Une interface importante pour le développement de la douleur chronique est établie dans les cellules de la moelle épinière. Certains neurones jouent un rôle crucial dans la douleur chronique. La chronicisation est la transition entre l'état de douleur aiguë temporaire et la présence permanente de la douleur.

Quand la douleur devient-elle chronique ? Et à quelle fréquence se manifeste-t-elle?

La plupart des douleurs peuvent être traitées avec succès en quelques jours ou semaines ou même disparaître spontanément. Dans environ 10 à 20 % des cas - surtout dans les pays industrialisés- la douleur persiste plus longtemps que d'habitude. Elle devient chronique, bien que la cause de la douleur n'existe plus ou qu'elle ne joue plus un rôle important. Environ 70 % des cas de douleurs chroniques sont des douleurs dorsales, suivies par des douleurs articulaires et des maux de tête. Environ 8 millions de personnes souffrent de douleurs dorsales chroniques en Allemagne.

Voici les causes de la douleur chronique !

Comment une douleur devient-elle chronique ? Il n'y a pas de cause unique pour les douleurs dorsales chroniques. En général, si la douleur dorsale dure plus longtemps, nous sommes confrontés à une réaction de notre corps à une interaction multiple et perturbée de douleurs aiguës, de comportements inadaptés et de problèmes personnels et professionnels. Essayons d'expliquer la douleur chronique en détail et d'appeler les causes par leur nom : le stress, l'anxiété, la dépression, le stress excessif, le harcèlement, le manque d'exercice, la négligence et la contrainte temporelle.

Parfois, la douleur chronique apparaît après une opération du dos, surtout après des opérations répétées. Dans ce cas, il s'agit du syndrome de post-nucléotomie. Dans d'autres cas, elle apparaît après des blessures, dans la polyneuropathie (c'est-à-dire la polyneuropathie diabétique), dans le syndrome de Sudeck, dans la maladie artérielle périphérique (MAP) également appelée maladie artério-occlusive, dans les cas de dégénérescence et d'arthrose sévères de la colonne vertébrale à plusieurs niveaux et après une irradiation, une blessure ou une inflammation. Si elle apparaît après des amputations, on parle de douleur fantôme.

Le syndrome de post-nucléotomie se manifeste lorsque les patients se plaignent de douleurs dorsales persistantes après une opération discale -atomiquement réussie - qui peut irradier jusqu'à la jambe. Environ 10% de tous les patients qui subissent une opération des disques développent un syndrome post-nucléotomie. Les médecins l'appellent le "syndrome de l'échec de la chirurgie du dos".

En gros : Il existe plusieurs causes possibles au développement du syndrome de post-nucléotomie et celles-ci comprennent une grave détérioration prolongée de la racine nerveuse par une pression massive ou à long terme de la hernie discale ou de la sténose spinale avant l'opération, un comportement et un suivi postopératoire inadéquats, des circonstances personnelles et psychosociales négatives, des perturbations du processus de guérison, la présence d'une dégénérescence spinale multi-segment sévère ou la présence d'autres maladies comme le diabète qui perturbent le processus de guérison.

La mémoire de la douleur se développe lorsque la douleur persiste pendant une période prolongée et qu'elle n'est pas traitée. Les voies nerveuses qui guident l'impulsion de la douleur dans le corps sont constamment irritées, ce qui fait que la douleur est indépendante.

Dans une polyneuropathie, une partie du système nerveux est perturbée dans sa fonction. Généralement, les symptômes tels que la douleur ou l'inconfort chronique se manifestent, en particulier au niveau des pieds, des jambes, des mains ou des bras.

Faites attention à ces symptômes !

Habituellement, les douleurs dorsales s'accompagnent de douleurs qui irradient dans la jambe, les bras et la poitrine. Mais en fin de compte, elles peuvent survenir n'importe où. Il n'est pas rare qu'elles s'accompagnent d'effets secondaires tels que des picotements, des engourdissements ou des sensations de toucher désagréables. Les patients sont clairement limités dans leurs activités privées et/ou professionnelles habituelles - malgré l'utilisation constante d'analgésiques.

Le diagnostic commence toujours par l'anamnèse

Votre médecin prendra son temps ! Pour établir un diagnostic précis, même la plus petite information est importante, car les spécialistes s'accordent à dire que les douleurs dorsales chroniques ont souvent de nombreuses causes, afin que vous puissiez expliquer vos problèmes personnels, professionnels et sociaux. En quelques mots : Les patients doivent être considérés comme un tout !

Selon le type et la durée de la douleur, différentes méthodes de diagnostic peuvent être appliquées : Rayons X, tomographie assistée par ordinateur (CT), IRM ou tests de laboratoire, scintigraphie ou mesures neurophysiologiques.

Voici comment les médecins traiteront vos douleurs chroniques

Comment la douleur chronique sera-t-elle traitée ? En fonction des plaintes, des résultats neurologiques et des résultats de l'IRM, chaque patient reçoit une recommandation de thérapie individuelle. La première recommandation concernera toutes les mesures thérapeutiques conservatrices possibles. Si la douleur persiste malgré les traitements conservateurs, il peut y avoir une autre raison : nouvelle hernie discale (récidive), sténose vertébrale, sténose neuroforaminale ou instabilité. Une fois que nous aurons trouvé l'origine de votre douleur, nous essaierons de l'éradiquer. Cela se fait généralement à l'aide de la microchirurgie. S'il y a une cicatrice massive, elle peut être enlevée. La zone chirurgicale peut être infiltrée avec le gel anti-cicatrice par l'opération pour empêcher le développement de nouvelles cicatrices. Si nécessaire, nous traitons l'inflammation. En d'autres termes, une fois que nous avons trouvé une cause possible, s'il y en a une spécifique, nous la traitons. Dans de nombreux cas, cependant, il n'y a pas de causes anatomiques claires pour la douleur et, par conséquent, le traitement causal n'est pas possible (usure sévère) ou n'est pas utile.

C'est pourquoi, dans notre clinique, nous effectuons certaines procédures peu invasives telles que la stimulation de la moelle épinière (stimulateur de la douleur) et la dénervation par radiofréquence thermique. Si, par exemple, des symptômes liés au stress sont présents, un traitement interdisciplinaire supplémentaire est recommandé.

Fondamentalement, une thérapie sensée pour les douleurs dorsales chroniques doit être individualisée et adaptée à chaque patient et à son état. Sans un examen approfondi par un spécialiste, aucune thérapie individuelle ne peut réussir, ni même être appliquée.

On ne peut pas vivre bien sans "La joie de vivre”

Quoi que vous fassiez, le but de votre vie ne devrait pas être seulement de lutter contre la douleur, mais de trouver un moyen de profiter de votre vie, même avec un peu de souffrance. Ce n'est pas pour rien que les experts vous recommandent de vivre au quotidien selon le principe du plaisir ! C'est le seul moyen qui puisse vous aider à briser le cercle vicieux de la peur et de l'amplification de la douleur !

Que faire ? – a dit Zeus

Bougez ! Quels mouvements ? Comme nous l'avons déjà dit, ceux qui vous donnent du plaisir. Sont vivement recommandés le vélo, la marche, l'aquagym, la natation, le yoga. Les activités physiques sont un avantage. Et : évitez les travaux physiques lourds.

Il peut également être judicieux de changer quelques petites choses dans votre routine quotidienne : allez au travail à vélo, utilisez les escaliers plutôt que l'ascenseur, mangez une portion de moins.

Comme nous l'avons déjà dit - et cela vaut pour toutes les variantes : FAITES-LE AVEC JOIE !!! Et n'oubliez pas : à la clinique Avicenna, nous trouvons toujours un moyen de vous aider et de réduire la douleur.

Dr. med. Munther Sabarini

Auteur
Dr. med. Munther Sabarini
Spécialiste en Neurochirurgie

Hans-Heinrich Reichelt

Coauteur
Hans-Heinrich Reichelt
Rédacteur en Chef de Medizin für Menschen

La Clinique Avicenna de Berlin est toujours prête à vous aider !

Depuis 2001, la Clinique Avicenna est basée à Berlin. Nos médecins ont au moins 25 ans d'expérience internationale dans leurs domaines respectifs (neurochirurgie, chirurgie rachidienne, anesthésie et orthopédie).

Si vous souffrez de graves douleurs dorsales, d'une hernie discale ou d'une suspicion d'hernie, veuillez nous contacter en utilisant les informations suivantes :

Clinique Avicenna
Paulsborner Str. 2
10709 Berlin

Téléphone : +49 30 236 08 30
Fax: +49 30 236 08 33 11
Courriel : info@avicenna-klinik.de

Vous pouvez appeler à tout moment, écrire un e-mail ou remplir un formulaire de rappel. Chaque patient obtient ensuite un rendez-vous avec un médecin de notre clinique, qui est un spécialiste de la colonne vertébrale (neurochirurgien). Sur la base des images IRM (apportées ou faites dans notre clinique) et d'un examen approfondi, le médecin discutera avec vous des différentes options thérapeutiques ou éventuellement chirurgicales. Vous pouvez également faire appel à nos spécialistes uniquement pour obtenir un (deuxième) avis.

Si vous décidez d'entreprendre votre thérapie et/ou de subir une opération à Berlin, nous souhaitons rendre votre séjour aussi agréable que possible. Dans notre clinique, vous êtes au centre de notre attention ! Vous pouvez vous attendre à un équipement ultramoderne dans tous les domaines - de la salle d'opération à la chambre du patient.

Les procédures de traitement les plus récentes, douces et peu invasives, sont au centre de notre clinique. Ensemble, nous essayons de trouver un traitement adapté à vos plaintes. La thérapie proprement dite n'a lieu qu'après une discussion détaillée avec le patient, des examens et des diagnostics.

Pour nous, aussi important que les soins médicaux, c'est l'engagement que nous prenons pour garantir à nos patients un niveau élevé de soins personnels qui peut, à son tour, leur assurer un séjour confortable.

Pendant la période d'hospitalisation, notre équipe d'infirmiers et d'infirmières s'occupera de vous 24 heures sur 24. Ils offrent également des services dans plusieurs langues étrangères, notamment en anglais, en russe, en polonais, en turc, en espagnol, en italien, en arabe, en bulgare et en français. Nous nous soucions non seulement de votre sécurité mais aussi de vos besoins, dans le respect des traditions et des religions.

Notre équipe est composée d'un groupe de spécialistes hautement qualifiés qui travaillent ensemble pour vous garantir un rétablissement rapide.